La consommation éco-responsable à portée de main

Consommation et économies d’énergie : vue d’ensemble

A l’heure actuelle, la problématique de la consommation durable et éco-responsable est plus que jamais sur la table. Comment prendre le parti d’une consommation éco-responsable lorsque l’on est constamment face aux méandres d’un marché mondialisé, à un accès quasi illimité à des ressources provenant de chaque coin du monde et à des prix défiant toute concurrence ? La problématique de l’énergie aussi, est centrale : énergie nécessaire au transport des denrées ou des Hommes, au chauffage, à l’électricité… Mieux consommer n’est pas forcément moins consommer, c’est adopter les bons gestes. Dans cet article, nous aborderons les questions de la consommation au sens large, de son impact sur les populations et de la façon de réaliser des économies d’énergie à votre échelle. Vaste programme !

consommation et energie

La croissance économique dépend-elle de notre consommation énergétique ?

Si notre perception de la consommation au sens large est parfois si difficile à faire évoluer, c’est parce que la consommation telle que nous la connaissons est confortable. Mais c’est aussi une question économique. La consommation énergétique est l’un des moteurs essentiels de la croissance économique, tous secteurs confondus. C’est du moins ce qu’avance Gaël Giraud, (chef économiste de l’Agence française de développement de 2015 à 2019), pour qui il existe une relation directe entre consommation d’énergie et croissance économique. Il va plus loin : l’usage que nous avons de l’énergie conditionne directement le PIB du pays. Ce rapport est connu sous le nom d’élasticité énergétique.

Mais ce constat pose forcément la question de l’usage de l’énergie.

La bonne nouvelle, c’est que les prédictions d’épuisement des ressources fossiles* et la crise climatique sans précédent à laquelle nous faisons face jettent un voile sur la croissance économique à long terme et que, dans le but de maintenir cette croissance, entamer dès à présent une transition énergétique semble essentiel. Cela passe par le développement des énergies renouvelables. En France notamment, on se fixe des objectifs ambitieux de –30% de part d’énergies fossiles d’ici à 2030. Le renouvelable, qui représentait environ 11,5% en 2018, devra quant à lui représenter 32% du mix énergétique français d’ici à 2030 également.

“Il faut engager la transition d’une économie carbonée, héritée de la révolution industrielle, vers une économie décarbonée” – Gaël Giraud.

consommation durable

*Les experts estiment à 50 années la durée nécessaire à l’épuisement du pétrole, à 60 ans pour le gaz et à environ 150 années pour le charbon, laquelle est l’énergie fossile la plus émettrice de CO2 et la plus utilisée à l’échelle planétaire.

Pour ce qui est du gaz et dans une volonté d’anticipation, la France prend des mesures strictes, notamment dans le secteur du résidentiel. Dès l’été 2021, le chauffage au gaz sera tout bonnement interdit dans les nouvelles constructions individuelles, une mesure qui concernera également les logements collectifs dès 2024. La transition semble bel et bien en marche.

Consommation énergétique : quels secteurs sont les plus impactants ?

La question de l’impact de la consommation d’énergie ayant été abordée, il convient d’ajouter que tous les secteurs ne sont pas égaux en ce qui concerne cette consommation. Bâtiment, transports, secteur industriel… Où va l’énergie et de quelle nature est-elle ? Voici quelques réponses.

En 2018, le résidentiel et le tertiaire représentaient 42% de l’énergie finale consommée en France, suivis par le secteur des transports (30%), par l’industrie (25%) et l’agriculture (3%). Ce qu’il est toutefois intéressant de constater, c’est que ces secteurs ne consomment pas le même type d’énergie. Là où l’électricité domine largement dans le secteur tertiaire (37%), c’est le gaz naturel qui est le plus utilisé dans l’industrie avec plus de 140 TWh utilisés. Sans surprise, le pétrole constitue enfin, l’énergie prédominante dans le secteur des transports, l’offre en biocarburants étant particulièrement limitée sur le marché.

Consommation et économies d’énergie à l’échelle du résidentiel

Disposer du tableau global est une bonne façon de comprendre les enjeux de la transition énergétique. Mais à votre échelle, qu’est-il possible de faire ? Dans ce qui suit, nous vous donnerons une vue d’ensemble de la consommation d’énergie à l’échelle du logement. Celui-ci représente à lui seul environ 25% des émissions de gaz à effet de serre en France.

Quels sont les principaux postes de dépenses énergétiques dans l’habitat ?

Au cœur du logement, le chauffage représente pas moins de 40% de la consommation en énergie. Il est suivi de près par l’eau chaude sanitaire à 19%. Enfin depuis quelques années, la consommation liée à l’alimentation des appareils audiovisuels et informatiques est en nette progression. Bien que ceux-ci se veulent de moins en moins énergivores, le marché en la matière explose, le nombre et la catégorie de ces produits également. Ils se multiplient donc au sein de nos logements. Alors comment faire ?

Avant d’aborder les façons très concrètes de maîtriser vos consommations, prenons le temps d’envisager la première étape : le calcul de votre impact énergétique.

Calculer sa consommation énergétique

Où en êtes-vous, très concrètement, dans votre consommation d’énergie ? C’est la première question à vous poser, tout simplement parce que sa réponse déterminera la nature des actions à entreprendre. A l’heure actuelle, de nombreux énergéticiens vous proposeront d’effectuer un bilan de votre consommation en ligne. Vous pouvez également faire appel à un conseiller physique pour cette étape, ou encore estimer cette consommation en répondant à des formulaires en ligne.

Comment réaliser des économies d’énergie : quelques actions et gestes concrets

Réduire votre consommation énergétique, c’est faire des économies financières sur le long terme tout en s’affranchissant de l’utilisation massive d’énergies fossiles. Au quotidien, réduire sa consommation énergétique s’effectue en faisant évoluer les installations énergétiques de son logement, ses équipements. Mais il s’agit aussi de prendre des habitudes plus éco-responsables pour ce qui est de l’éclairage ou de sa consommation d’eau, par exemple. Nous l’avons vu : la consommation s’entend au sens large, et c’est seulement en faisant évoluer de façon très concrète vos gestes du quotidien que vous pourrez agir de façon plus éco-responsable. Voici de quoi vous aider à prendre les bonnes décisions en matière d’économies d’énergie.

Rénover pour obtenir de meilleures performances énergétiques

Réduire sa consommation, c’est avant tout réduire ses besoins énergétiques. Ce faisant, vous consommerez moins sans pour autant faire l’impasse sur votre confort thermique et votre qualité de vie. Réduire ses besoins, ça passe par l’amélioration structurelle de votre logement : isolation, ventilation, système de chauffage plus performant… Ce genre de travaux fait partie des travaux de “rénovation énergétique” destinés à améliorer les performances énergétiques globales du logement, maison ou appartement. A la clé ? Des économies d’énergie, aux avantages financiers et environnementaux évidents.

Notons qu’en réalisant une isolation écologique à l’aide de matériaux respectueux de l’environnement ou en faisant installer un chauffage écologique, vous limiterez également la consommation liée à la réalisation de votre chantier en lui-même.

chauffage ecolo

Pour déterminer si votre logement a besoin ou non d’une rénovation énergétique, consultez son classement sur l’étiquette énergie du logement (entre A et G en fonction de son caractère énergivore). Un classement F ou G constitue un indicateur suffisant justifiant la réalisation de travaux d’efficacité énergétique. A contrario, un classement A ou B n’implique pas qu’il n’y ait rien à travailler au sein de votre logement. Faites appel à un professionnel pour réaliser une analyse de votre lieu de vie : celui-ci vous guidera vers les travaux les plus adéquats, ceux qui vous permettront de réduire votre consommation sur le long terme.

Pensez aux aides à la rénovation énergétique !

A l’échelle du résidentiel, les travaux de rénovation énergétique font partie des actions les plus impactantes pour réduire votre consommation et réaliser des économies d’énergie. Mais il s’agit aussi d’une action coûteuse qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Le gouvernement met donc en place depuis plus d’une dizaine d’années déjà un panel d’aides à la rénovation énergétique. En 2021, renseignez-vous en ce qui concerne l’Anah, Action Logement, MaPrimeRénov’ ou encore la prime énergie.

Sélectionner des appareils et équipements moins énergivores

L’une des autres actions que vous pouvez mener pour consommer moins et mieux, c’est de choisir des appareils électroménagers et de l’éclairage moins énergivores, en vous basant notamment sur l’étiquette énergétique.

Celle-ci sera d’ailleurs modifiée dès le 1er mars 2021 et arborera un affichage plus lisible qui permettra aux citoyens de mieux choisir et donc de mieux consommer. Selon la Commission Européenne, cela permettrait d’économiser environ 38 TWh/an d’ici 2030. Congélateurs, réfrigérateurs, lave-vaisselles et écrans seront les premiers concernés par cette nouvelle étiquette énergétique. S’en suivront au 1er septembre 2021 les ampoules. Quant aux équipements de chauffage, il faudra probablement attendre 2030. Une chose est sûre, vous pourrez tout de même vous renseigner sur le caractère énergivore de ces produits en demandant conseil à votre artisan en amont du remplacement desdits appareils.

Implémenter les énergies renouvelables à domicile

Quels appareils sont moins énergivores que ceux utilisant les énergies renouvelables ? En installant un système affranchi partiellement ou totalement des énergies fossiles, vous vous engagez très concrètement pour l’environnement… Et réalisez de belles économies au passage.

Parmi les équipements les plus plébiscités à l’heure actuelle pour leur efficacité, on retrouve les pompes à chaleur aérothermiques et géothermiques, mais également tous types d’appareils usant de la biomasse (bois notamment). Parmi ceux-ci, le poêle à bûches, le poêle à pellets, la cheminée à insert… Le solaire bien entendu, est à considérer si vous vous situez dans une région où le taux d’ensoleillement est optimal et si les caractéristiques de votre habitat s’y prêtent.

Finalement, vous avez l’embarras du choix en matière d’énergies renouvelables : des solutions existent pour tous budgets ! Comme dit précédemment, les aides à la rénovation énergétique sont également disponibles pour l’installation d’équipements à base d’énergies renouvelables. Aucune raison donc, de ne pas y avoir recours.

Consommation et économie d’énergie : adopter les bons comportements

Pour terminer, nul doute que vous avez également un rôle à jouer au quotidien, si vous souhaitez maîtriser votre consommation d’énergie. Parmi les gestes à privilégier, voici les plus importants :

En ce qui concerne l’eau, une ressource qui s’amenuise de jour en jour.

  • Privilégiez la douche rapide (environ 5 à 8 minutes tout au plus) aux bains,
  • Coupez l’eau du robinet lorsque vous n’en avez pas l’utilité,
  • Réutilisez l’eau de pluie pour les tâches ménagères,
  • Utilisez les programmes économie d’énergie sur le lave-linge, le lave-vaisselle ou tout type d’appareil électroménager de ce type,
  • Investissez dans des accessoires adaptés : douchette économique, chasse d’eau écologique…

Pour l’éclairage :

  • Eteignez lorsque vous quittez une pièce,
  • Investissez dans des ampoules LED, qui consomment parfois jusqu’à 8 ou 10 fois moins que les éclairages traditionnels.

Pour le chauffage :

  • L’installation d’un programmateur vous aidera à maîtriser votre consommation énergétique de façon très précise, au degré ou au dixième de degrés près. Réglez le chauffage en fonction des besoins concrets de chaque pièce : conserver 16 à 17°C par exemple dans les pièces inhabitées peut être envisageable pour limiter la consommation énergétique.
  • Pensez également à ne pas laisser les appareils électroménagers et multimédia en mode veille. Cela représente environ 2% de la consommation énergétique annuelle de votre logement. C’est peu, mais c’est toujours ça en moins.

Si l’on veut résumer, les besoins énergétiques et notamment électriques à l’échelle du globe n’ont jamais été aussi importants et se veulent de plus en plus prononcés dans les pays développés et du fait du développement des pays émergents. La consommation elle aussi est donc en train d’exploser. Il s’agit donc pour chacun d’entre nous d’apprendre à maîtriser cette consommation et de la faire évoluer, vers une version plus éco-responsable. Les énergies renouvelables ont et auront un rôle fort à jouer. Nous vous conseillons de rester informé sur l’actualité du secteur, pour agir de la manière la plus éco-responsable possible.

A lire également :