La consommation éco-responsable à portée de main

Isolation écologique extérieure des murs

Une bonne isolation est indispensable au maintien d’une température agréable dans votre intérieur. Cela passe notamment par une isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur. Nous allons dans cet article nous attarder sur la seconde option en essayant de décrypter les bonnes solutions techniques et les bons matériaux pour avoir un excellent confort dans votre logement en été comme en hiver.

Isolation écologique extérieure des murs

Les principes de l’isolation thermique extérieure

L’isolation thermique extérieure – aussi appelée ITE – consiste à isoler les murs en utilisant des matériaux isolants sur la face extérieure de ces derniers. De cette façon les murs intérieurs emmagasinent la chaleur et la restituent. À l’inverse, le froid venant de l’extérieur est stoppé grâce à l’isolation. L’isolation extérieure agit comme une peau pour votre maison ou votre appartement.

On oppose traditionnellement l’ITE à l’isolation des murs par l’intérieur. En effet, avec l’isolation des murs par l’intérieur, le bâti qui emmagasine le froid extérieur, froid qui est bloqué par l’isolant et ne pénètre donc pas dans l’habitation. L’isolation par l’extérieur repose sur le principe inverse consistant à bloquer les échanges thermiques dès l’enveloppe du bâtiment.

L’ITE est moins répandue en France que dans d’autres pays et notamment chez nos voisins allemands. Mais elle présente plusieurs avantages non négligeables.

Les atouts de l’isolation extérieure des murs

Opter pour l’ITE permet de soigner les performances thermiques de votre logement et de bénéficier d’une solution qui réduit le besoin en énergie. On ne le répète jamais assez, mais avant de penser à la production et à la consommation d’énergie dans un logement, c’est l’isolation qui doit être soignée.

Choisir l’isolation écologique extérieure des murs permet :

  • De supprimer les ponts thermiques ;
  • De ne pas réduire l’espace habitable ;
  • De protéger votre intérieur de l’effet des variations climatiques extérieures ;
  • De réduire les dépenses liées au chauffage de votre habitation ;

En se lançant dans des travaux d’isolation écologique extérieure des murs de votre habitation, vous choisissez également un chantier moins contraignant. En effet, vous n’avez pas à déménager vos meubles ou à protéger une pièce comme c’est le cas lorsque l’on réalise des travaux d’isolation par l’intérieur. Le chantier ITE peut être mené alors que vous habitez dans votre logement, sans aucun problème.

Mais avant de prendre votre décision, vous devez néanmoins prendre en compte les éléments suivants :

  • Il faudra éventuellement réaliser une avancée de toiture pour protéger les murs contre les intempéries. Dotées d’une isolation performante, certaines parois seront d’autant plus efficaces si elles ne reçoivent pas directement les rayons du soleil ou les affres de la pluie.
  • Certaines réalisations de maçonnerie peuvent complexifier la suppression des ponts thermiques. Ainsi, si vous habitez dans une maison ou un appartement avec une architecture au style particulier, le chantier d’isolation par l’extérieur pourra nécessiter un véritable savoir-faire qui a un coût.

Les atouts de l’isolation par la toiture

Une toiture mal isolée peut occasionner une importante déperdition de chaleur. En effet, le froid peut entrer au travers des combles aménagés et amenuiser les effets du chauffage intérieur. Tout comme l’isolation des murs, l’isolation du toit peut être effectuée à l’étape de la construction ou bien en rénovation dans le respect des règles d’urbanisme.

L’isolation de toiture par l’extérieur peut se faire suivant un procédé appelé le sarking. Le sarking consiste à isoler les rampants de la toiture par le dessus. L’avantage principal de cette méthode d’isolation est qu’elle n’a pas d’effet sur la décoration intérieure ni sur le volume de l’espace de vie. La ouate de cellulose est un matériau à privilégier pour cette opération. Elle protège des pics de chaleur même très élevés et laisse l’humidité créée à l’intérieur la traverser.

Il existe également la méthode des caissons chevronnés qui consiste à poser sur les pannes de la charpente des caissons qui recevront les contre liteaux puis la couverture. Avec cette technique d’isolation par l’extérieur au niveau de la toiture, vous pouvez basculer sur un bardage, de la tôle, ou choisir une approche plus traditionnelle avec de l’ardoise ou de la tuile.

Enfin, citons également la méthode des panneaux sandwich. Dans ce cas, l’isolant est intercalé entre une face décorative et un revêtement extérieur. Il s’agit d’une solution rapide à installer, plébiscitée pour son coût relativement réduit.

Isolation maison par l’extérieur : les matériaux écologiques

Disponibles en vrac, en panneaux ou en rouleaux, plusieurs matériaux sont utilisés pour une isolation écologique des murs ou de la toiture par l’extérieur :

  • Le chanvre : en bloc ou par projection de béton de chanvre. Les blocs de chanvre et de chaux sont placés à l’extérieur des murs porteurs, ou peuvent constituer les murs d’une maison à ossature bois. Ils doivent être recouverts pour ne pas être altérés par les intempéries. On utilisera ensuite du crépi, de l’enduit ou un bardage.
  • Le bois : en fibre de bois rigides ou par un bardage en bois sur des murs isolés en fibre de bois, l’isolation extérieure peut prendre de nombreuses formes avec ce matériau. Les panneaux en fibre de bois sont fixés directement sur les murs ou sur une armature. Le bardage viendra les recouvrir et les protéger.
  • Le liège : il présente la particularité d’être imputrescible et est parfois utilisé pour les soubassements. Un autre de ses avantages est qu’il respire et tolère les remontées d’eau.
  • Le lin : vous pouvez également demander une isolation lin, selon l’environnement de votre maison. L’inconvénient sera l’éventualité d’un tassement dans le temps.

Enfin, certains professionnels recommandent la ouate de cellulose ou même la laine de bois. Pour savoir quel isolant écologique choisir, il faut s’intéresser à la nature de votre bâti mais aussi à la régularité de la surface à isoler (murs ou toiture).

Épaisseur ITE : quelle épaisseur choisir pour mon isolant ?

Une fois le matériau choisi, se posera la question de l’épaisseur adéquate pour maximiser l’efficacité de l’isolation. De nombreux facteurs sont à prendre en compte dans le choix de l’épaisseur de l’isolant, à savoir :

  • La zone climatique ;
  • L’orientation des murs ;
  • L’épaisseur et la nature du mur à isoler ;
  • L’éventuelle présence d’une mitoyenneté ;
  • La présence de cloisons intérieures ou non, ou d’une isolation au niveau des combles et des rampants.

Les premiers centimètres d’isolant étant les plus efficaces, il n’est pas toujours nécessaire d’installer un isolant très épais. Sur un mur en pierre par exemple, il suffira d’un enduit isolant ou d’un panneau en bois pour supprimer l’effet rafraîchissant. Enfin, il est recommandé d’isoler davantage le mur nord qui est plus fortement exposé au froid. Comptez jusqu’à 20 ou 25 cm pour obtenir un résultat satisfaisant.

Afin d’effectuer un calcul plus précis, vous pouvez vous reporter à la RT 2020. La règlementation thermique de 2020 vise à réduire les dépenses énergétiques des bâtiments. Pour obtenir l’épaisseur de l’isolant extérieur, il conviendra de calculer le R de la paroi existante et soustraire le résultat de l’objectif de R visé après ITE.

À lire également :