Une bonne isolation joue un rôle capital dans l’optimisation des consommations énergétiques et permet de disposer d’un logement plus durable. Alors qu’hier le nombre de matériaux isolants était limité, il existe aujourd’hui une grande variété de solutions d’isolation reposant en partie sur des matériaux écologiques. Ces derniers affichent parfois des performances impressionnantes avec un très faible lambda λ (la facilité d’un matériau à laisser passer la chaleur) et à l’inverse une résistance thermique (notée R) très élevée. Voici une présentation de ces isolants thermiques écologiques que vous pouvez utiliser dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction neuve.

Les différents matériaux isolants

Commençons cette présentation dédiée à l’isolation thermique écologique par un point définition. Il est important d’avoir une vision des différents types de matériaux et des grandes catégories d’isolants qui sont accessibles sur le marché. On distingue communément trois catégories d’isolants.

Les isolants à base de laine minérale

Il s’agit de la laine de verre et de la laine de roche (notamment), des matériaux dédiés à l’isolation que l’on connaît depuis plusieurs décennies. Des matériaux aujourd’hui de moins en moins utilisés, du fait d’un bilan environnemental plutôt dégradé et de performances thermiques limitées. C’est notamment le confort d’été – du fait d’un faible déphasage – qui n’est pas bon. Ainsi, on recommande de ne pas choisir ce type d’isolant pour un chantier de rénovation écologique concentré sur les combles par exemple.

Les isolants synthétiques ou isolants dérivés de la pétrochimie

On retrouve dans cette catégorie le polystyrène (expansé ou extrudé) et le polyuréthane. Les performances thermiques sont excellentes et ces isolants sont abordables. Mais, là encore, le confort d’été est réduit et le bilan écologique est mauvais. De plus, ces matériaux sont pointés du doigt pour le danger qu’ils représentent en cas d’incendie (les vapeurs dégagées sont mortelles).

Les isolants biosourcés

Les isolants biosourcés peuvent être des isolants d’origine végétale (laine de bois, de chanvre, de lin, de coton, liège, paille) ou d’origine animale (laine de mouton, plumes d’oie). On trouve également dans cette catégorie des isolants issus du recyclage. C’est le cas par exemple de la ouate de cellulose ou des isolants à base de textiles recyclés. Les performances des isolants biosourcés sont comparables voire souvent meilleures en comparaison avec les isolants à base de laine minérale ou les isolants synthétiques. Mais l’origine naturelle de ces produits amène à un prix d’achat plus élevé.

Choisir un matériau d’isolation thermique écologique

Outre la matière utilisée pour un isolant, il convient de prendre en compte d’autres paramètres pour déterminer si un produit d’isolation est réellement un isolant naturel ou non.

  • Un bon isolant naturel ne doit pas nécessiter trop d’énergie grise ;
  • Un isolant naturel possède une fabrication peu émettrice de CO2 ;
  • Très souvent, les matériaux isolants peuvent être sélectionnés localement ce qui réduit l’emprunte carbone du transport.

Comment choisir un bon isolant thermique écologique ? Pour identifier le matériau qui correspond à votre projet et qui va vous accompagner dans le cadre d’une rénovation, trois paramètres sont à évaluer. Il s’agit des mêmes paramètres que dans le cas de la sélection d’un isolant conventionnel, qui ne possède pas de caractéristiques écologiques particulières.

La conductivité thermique

La conductivité thermique détermine l’aptitude d’un objet à conduire la chaleur. Plus la conductivité thermique est faible, meilleur est l’isolant.

La densité

Un isolant performant doit posséder une bonne capacité d’accumulation, déterminée directement par sa densité.

L’hygrométrie

La perméabilité à la vapeur d’eau est un critère essentiel. En régulant l’hygrométrie, un bon isolant écologique doit aider votre logement à respirer. Cela permet une meilleure durabilité des matériaux.

Liste des isolants thermiques écologiques

  • La laine de bois et la fibre de bois : un matériau écologique qui possède de bonnes performances thermiques et acoustiques. On retrouve des fibres de bois rigides ou semi-rigides, ce qui en fait une solution d’isolation pour de nombreuses surfaces (toitures, murs ou planchers).
  • Le chanvre : un matériau hydro-régulateur naturel. Sous forme de laine, le chanvre est parfait pour apporter une excellente durabilité à votre isolation. Il s’agit d’une matière qui se pose facilement selon vos besoins (en panneaux, en rouleaux ou en vrac). Renseignez-vous sur les matériaux mixtes qui associent le chanvre avec un autre matériau naturel (chanvre et lin, chanvre et ouate ou chanvre et coton).
  • La ouate de cellulose : que deviennent les vieux journaux recyclés ? Ils peuvent donner naissance à de la ouate de cellulose. Elle est très performante tant sur le plan thermique que phonique et peut parfois être associée à de la fibre de chanvre pour créer des panneaux isolants faciles à poser.
  • Le coton recyclé : Issu d’anciens vêtements ou de tissus recyclés, le coton est très performant comme isolant. Il peut notamment apporter toute sa force pour l’isolation des combles aménagés ou perdus.
  • La laine de lin : Combinée avec d’autres matériaux écologiques, la laine de lin possède un très haut niveau de performance thermique, qui en fait un isolant écologique à privilégier.
  • Le liège : le liège possède d’excellentes performances et profite notamment d’une bonne inertie et d’un bon déphasage. Surtout, il s’agit d’un matériau durable. Le liège, naturellement régulateur d’humidité et respirant est un isolant biosourcé qui peut rester dans votre logement plusieurs dizaines d’années sans aucun problème.

À lire également : 

Retour en haut