Pour renforcer l’isolation de votre logement et obtenir un haut niveau de performance énergétique, il existe deux possibilités : soit vous livrer à une isolation par l’extérieur (ITE) soit privilégier l’isolation par l’intérieur (ITI). N’allons pas discuter ici des atouts de chaque solution mais nous focaliser plutôt sur l’isolation écologique des murs par l’intérieur, solution qui peut être pertinente pour votre projet.

Isolation des murs par l’intérieur

L’isolation thermique par l’extérieur est la solution souvent mise en avant pour lutter contre le phénomène de formation de ponts thermiques. Il s’agit en effet d’une réponse pratique et rapide à mettre en œuvre notamment dans le cas d’une rénovation, ne venant pas grignoter l’espace intérieur de votre logement et ne nécessitant pas d’aménagement particulier (comme le fait de devoir vivre dans un espace en travaux pendant plusieurs jours).

Mais l’isolation par l’extérieur est aussi une solution coûteuse, parfois inadaptée si l’architecture de votre logement possède des particularités stylistiques. Vous pouvez en effet avoir un blocage en matière d’urbanisme ne vous permettant pas de venir modifier les façades extérieures. Il peut aussi s’agir d’une volonté personnelle de ne pas toucher à l’intégrité de votre façade pour conserver son caractère authentique. Voilà comment l’isolation thermique par l’intérieur peut être privilégiée.

Elle nécessite une approche différente. Les planchers ou le pourtour des menuiseries (fenêtres et portes) doivent faire l’objet d’un soin particulier et d’un traitement sur-mesure. Il faut également traiter les pertes thermiques au niveau du plancher.

L’isolation par l’intérieur est un chantier complet qui permet d’intervenir sur toutes les surfaces :

  • Les murs et les cloisons ;
  • Les sols et les planchers ;
  • Les combles perdus ;
  • La zone sous toiture ;
  • La dalle de votre maison.

En ce qui concerne les murs en particulier, l’opération d’isolation consiste à réaliser un doublage sur les murs périphériques de la construction. Une sorte de double peau, par l’intérieur, qui vient limiter les échanges entre l’air intérieur et l’air extérieur et réduire les déperditions en hiver ou la pénétration de chaleur en été.

Privilégier l’isolation écologique mur intérieur

Bien que l’isolation par l’intérieur permette d’annuler l’effet de paroi froide – en particulier dans les maisons anciennes – elle génère une faible inertie thermique en été comme en hiver. L’isolation par l’intérieur ne résout pas tous les problèmes de ponts thermiques et il est recommandé de choisir des matériaux de qualité pour atteindre un niveau de performances optimales.

C’est dans ce cadre que nous vous recommandons de choisir des matériaux écologiques pour votre isolation des murs intérieurs. Biosourcés, d’origine végétale ou animale, ils permettent de combiner économie et écologie. Le niveau de performance atteint par certaines matières naturelles est sidérant.

Des matériaux « naturels » pour l’isolation écologique mur intérieur

On estime qu’environ 15 % des déperditions de chaleur d’un logement s’effectuent au niveau des murs. Alors, pensez à choisir un isolant qui possède une bonne durabilité et apporte un confort dans le temps.

Voici une liste des matériaux d’isolation intérieure pour les murs périphériques. Il s’agit de matériaux écologiques, biosourcés et facilement accessibles dans le commerce pour votre projet d’éco-rénovation.

Laine de bois

En panneaux ou en vrac, à poser avec une ossature rapportée en bois ou en métal dans le premier cas et de manière insufflée pour le deuxième cas. Très abordable en vrac, la laine de bois possède un coût plus élevé en panneaux pour des performances pourtant similaires. Mais globalement, la fibre de bois – rigide ou semi-flexible – possède une forte densité et un prix attractif.

Chanvre

Excellente résistance au tassement et aux conditions extrêmes. En panneaux (avec une ossature rapportée en bois ou en métal), en vrac (insufflée ou projetée) ou en brique (avec contre cloisons maçonnées). Bon marché en vrac, le chambre s’avère coûteux en panneaux et encore plus en brique.

Ouate de cellulose

En panneaux (avec une ossature rapportée en bois ou en métal), ou en vrac (insufflée ou projetée). La ouate de cellulose permet d’excellentes performances thermique et phonique. Il existe une grande variété de formats et d’épaisseurs pour tous vos projets.

Il existe bien d’autres matériaux écologiques qui permettent l’isolation des murs par l’intérieur. C’est le cas par exemple de la fibre de coco, de la laine de mouton, des plumes de canard ou même du béton de chanvre (projeté, coulé ou en bloc).

Avant de choisir un matériau, il est important d’effectuer un comparatif des isolants. Pour cela, pour chaque matière, intéressez-vous à la conductivité thermique (λ), à la capacité thermique (Wh/m3.K), au déphasage (h) mais également à la densité (kg / m²).

Sans perdre de vue l’importance du prix comme critère essentiel de choix, comparez les isolants pour les murs intérieurs et faites-vous accompagner par un professionnel pour faire les bons choix.

À lire également : 

Retour en haut