La consommation éco-responsable à portée de main

Chauffage écologique : de quoi s’agit-il ?

Consommer plus responsable, c’est réduire de par son comportement et ses choix son empreinte carbone. Alimentation, textile… mais qu’en est-il de la problématique du logement à proprement parler ? Celui-ci correspond à environ 2/3 des émissions générées à l’échelle du foyer. Ceci étant dit, il est tout à fait possible de devenir éco-responsable en la matière, notamment en sélectionnant des appareils de chauffage performants et peu énergivores, répondant aux besoins de votre foyer. Mais quel chauffage est le plus écologique ? Si vous êtes en ce moment titillé(e) par votre conscience écologique, voilà de quoi passer à l’action. Apprenez-en plus sur le rapport entre consommation et économies d’énergie en matière de chauffage.

chauffage ecologique

Chauffage écologique : les énergies renouvelables sur le devant de la scène

Qu’est-ce qu’un chauffage écologique ? L’on pourrait penser que la cheminée en est un, puisqu’elle utilise du bois, matériau issu de la biomasse. Mais ce n’est pas aussi simple que ça.

Si le caractère écologique d’un chauffage reste finalement à l’appréciation de chacun, on peut avancer ce qui suit : un chauffage écologique est un chauffage émettant très peu de gaz à effet de serre en fonctionnement et demandant peu d’énergie pour son fonctionnement. Cela peut être en :

  • Optimisant le processus de combustion, pour produire plus d’énergie de chauffage avec la même quantité de combustible,
  • Utilisant une ou plusieurs énergies renouvelables de façon partielle ou totale. La biomasse et le solaire sont notamment les plus utilisées. La dépendance aux énergies fossiles telles que l’électricité ou le gaz quant à elle, s’en voit considérablement réduite.
  • Utilisant un combustible dont l’impact environnemental est réduit.

Ceci étant dit, le chauffage écologique peut prendre de multiples formes, du poêle à pellets à la chaudière gaz à hautes performances, en passant par la pompe à chaleur.

La biomasse : énergie renouvelable phare pour 2021

Le chauffage au bois écologique est historiquement le plus connu et a eu l’occasion de faire ses preuves à de nombreuses reprises : nul doute qu’il soit désormais sur le devant de la scène en matière de chauffage écologique.

Le principe avec le chauffage biomasse, c’est que le bois en combustion émet autant de CO2 dans l’atmosphère que la quantité absorbée durant sa croissance, avant extraction. On estime généralement cette quantité à 350 g/kWh. L’impact environnemental est donc compensé, d’autant plus si ledit bois est certifié PEFC, c’est-à-dire qu’il provient de forêts gérées durablement (un arbre coupé = un arbre planté).

Chauffage écologique solaire : est-il suffisamment performant ?

Au début des années 2000 notamment, le solaire avait le vent en poupe. La pose de panneaux solaires s’était répandue, les acteurs se sont emparés du marché, parfois sans détenir la connaissance ou les compétences nécessaires. Faible rendement dû à des panneaux de mauvaise qualité ou à une orientation peu judicieuse étaient malheureusement monnaie courante, ce qui implique que les particuliers se posent désormais la question de savoir si le solaire est réellement efficace. L’est-il ?

Seuls, les panneaux solaires thermiques peinent généralement à satisfaire plus de 50% environ des besoins en chauffage du foyer, dépendamment de la productivité solaire de votre installation. Ce pourcentage s’élève à 70% pour ce qui est de l’eau chaude sanitaire, si vous installez un système solaire combiné. Il s’agit effectivement d’une énergie renouvelable que l’on peut presque qualifier de saisonnière.

Heureusement il existe à l’heure actuelle de nombreuses façons d’y remédier, toujours dans le cadre d’un processus écologique. Pourquoi ne pas mixer les énergies renouvelables ? Mixer le solaire avec l’aérothermique ou le géothermique (via une pompe à chaleur) fait par exemple partie de l’une des solutions plébiscitées pour 2021. Aussi, vous pouvez tout à fait combiner une chaudière gaz hautes performances avec du solaire.

Quel chauffage écologique installer chez soi ?

Comment installer un chauffage écologique dans sa maison sans connaître très concrètement l’éventail des possibilités qui s’offrent à vous ? Nous avons parcouru ces solutions pour vous permettre d’envisager votre projet de rénovation ou de construction avec toute la dimension écologique que cela implique.

Les pompes à chaleur

Ces systèmes thermodynamiques se déclinent en versions aérothermiques et géothermiques. Les premières utilisent les calories présentes dans l’air extérieur pour réchauffer votre habitation. Les secondes captent la chaleur provenant du sol, un système plus onéreux mais également plus fiable. Dans tous les cas, les pompes à chaleur se basent sur des énergies renouvelables pour leur fonctionnement et peuvent se vanter d’atteindre un rendement proche des 100%.

Un raccordement au réseau électrique sera toutefois nécessaire pour combler les besoins énergétiques d’un foyer notamment dans le cas des pompes à chaleur aérothermiques lorsque le climat est très froid. Toutefois, la consommation électrique reste minime et ces équipements de chauffage comptent parmi les plus plébiscités du marché. Dans le cadre d’une rénovation, leur installation donne d’ailleurs droit à des primes de rénovation énergétique assez élevées (MaPrimeRénov’, la prime énergie CEE, les aides de l’Anah…).

Les cheminées

10 à 15% de rendement pour une cheminée à foyer ouvert, qui nécessite donc énormément de combustible et ne constitue donc pas en soit un chauffage écologique. La cheminée à insert fermé quant à elle, vous permet d’atteindre un rendement avoisinant les 80% et une qualité de chauffe optimale dans toute la maison (à condition de disposer d’une bonne isolation et d’un distributeur de chaleur), le tout en réduisant les émissions de particules fines dans l’atmosphère. Si vous disposez déjà d’un conduit de cheminée, rénover votre installation et ajouter un insert constituera sans doute votre alternative la plus économique et la plus écologique.

Toutefois, certains autres modes de chauffage se distinguent davantage, à la fois par leur rendement et par leur empreinte environnementale (beaucoup) plus faible.

Les poêles à bois

Historiquement, le poêle à bois est particulièrement plébiscité pour sa qualité de chauffe. Ecologique, le bois sous forme de bûches ou de granulés ne rejette que 33g de CO2 environ pour 1kWh de chaleur produite, contre 180 g environ pour l’énergie électrique et plus de 200 g pour les autres énergies fossiles. Il s’agit aussi de l’un des combustibles les moins onéreux (0,04 € / kWh) et dont le prix ne fluctue que très peu d’année en année.

Grâce à son système de diffusion, le poêle à bûches restitue rapidement la chaleur aux pièces de l’habitation. Le poêle à pellets lui, se distingue par une chauffe plus progressive et plus constante. Tous deux devront être placés dans une pièce de vie, centrale. Installer un poêle à bois nécessite aussi de posséder ou de construire un conduit d’évacuation des fumées ainsi qu’un système de ventilation adapté. Il s’agit donc d’une solution avant tout adaptée en maison individuelle.

Si cette solution vous est envisageable, vous pourrez diviser par 2 votre facture de chauffage et apporter plus de cachet à votre intérieur fraîchement rénové. Mais quel combustible choisir, exactement ?

Le poêle à bûches

Bois de chêne et de hêtre constituent les plus plébiscités pour une combustion facile, si vous souhaitez opter pour cette solution de chauffage. Le poêle sera généralement installé en complément d’un chauffage central et peut donc faire office de chauffage d’appoint, ou bien de vrai système de chauffe si votre habitation est de superficie plus réduite et que vous habitez en zone à climat clément.

Pour de meilleures performances écologiques, un rendement allant jusqu’à 90% et une autonomie encore plus élevée, vous pouvez miser sur l’installation d’un poêle à bois à inertie, constitué de matériaux réfractaires restituant la chaleur même après extinction de l’appareil.

Notons que cet appareil n’a pas besoin d’être raccordé au réseau électrique à la différence du poêle à granulés et qu’il nécessite peu d’entretien. Son coût d’acquisition aussi, est moins élevé.

Le poêle à pellets

Les pellets sont des granulés issus des déchets de l’industrie, compactés et recyclés. Moins sujets à l’humidité, ils offrent donc de meilleures performances en matière de rendement, si on les compare avec les bûches et bûchettes. En fonction du modèle, le poêle à pellets est équipé d’un système de réglage de débit des pellets et du réglage de la combustion à température souhaitée. L’autonomie de cet appareil en fait un mode de chauffage particulier plébiscité.

poele a pellet

Le système solaire combiné

Ici, des capteurs solaires posés sur toiture sont reliés à un circuit hydraulique. Ce système très performant répond aux besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire ECS, un système qui peut également être relié à un plancher solaire direct ou PSD pour plus de performances énergétiques et des émissions réduites de gaz à effet de serre.

Les chaudières

Bien sûr, on ne pouvait pas faire l’impasse sur les chaudières ! D’une part parce que celles-ci constituent l’équipement de chauffage central le plus adopté par les français. D’autre part, parce que les chaudières actuelles se veulent de plus en plus écologiques et donc trouvent leur place dans notre bilan. Parmi les modèles les plus écologiques à l’heure actuelle :

  • La chaudière à condensation – Attention, cela fait déjà quelques années que ce modèle est bien implanté, et il ne constitue pas l’alternative la plus écologique. Toutefois si votre budget de vous permet pas d’envisager une autre installation, il s’agit d’une option.
  • La chaudière à micro-cogénération gaz, qui produit à la fois de l’électricité et de la chaleur avec un minimum de rejets.

Certaines chaudières très performantes sont aujourd’hui équipées de brûleurs mixtes permettant l’utilisation raisonnée du gaz naturel et du bois sous forme de bûchettes, notamment. Un panel de solutions existe !

chauffage durable

Des aides à l’installation d’un chauffage écologique

Le saviez-vous ? Tous les systèmes cités précédemment peuvent faire l’office d’une jolie subvention à la rénovation énergétique. Avec MaPrimeRénov’ par exemple, comptez jusqu’à 4 000 € pour les PAC aérothermiques, 2 000 € pour une cheminée à foyer fermé ou insert. Il en existe bien d’autres ! N’oubliez pas de prendre en compte ces variables au moment de choisir votre chauffage écologique. Il n’est pas nécessaire de dépenser plus que de raison !

Choisir un chauffage écologique : les critères à parcourir

Apprendre à consommer responsable, c’est commencer par être bien informé. Ci-après, nous avons résumé les caractéristiques principales des différents types de chauffage écologique, pour vous permettre de faire le bon choix. Performances, bilan environnemental, coût à l’usage… toutes ces variables doivent être considérées.

Chauffage écologique  Performances et rendement moyen (%) 
Cheminée à insert / poêle à bûches  80%  
Poêle à pellet  95% 
PAC air-air   COP entre 2 et 3 
PAC air-eau  COP entre 3 et 4 
PAC géothermique  COP entre 3 et 5 
Système solaire combiné  50% 

Le cas du chauffage d’appoint écologique

Un chauffage d’appoint écologique et économique, ça existe ? Utilisé avant tout comme une solution de dernier recours et en guise de dépannage, le chauffage d’appoint a la réputation – assez avérée – d’être plutôt énergivore. A l’instar du convecteur électrique d’appoint que l’on branche quelques heures par jour, ce type d’émetteur de chaleur est relativement économique et offre une bonne qualité de chauffe. Mais son impact environnemental est catastrophique !

Il existe bien entendu des alternatives plus vertes comme les modèles électriques à inertie, restituant la chaleur jusqu’à quelques heures après extinction de l’appareil, mais le constat est tel que ces modèles sont encore loin d’être écologiques et que peu d’alternatives vous seront proposées sur le marché.

La raison ? Opter pour un système de chauffage récent et écologique devrait vous permettre de satisfaire pleinement les besoins énergétiques de votre foyer, sans avoir besoin d’une alternative de secours une fois l’hiver arrivé. En intersaison, utiliser ponctuellement votre poêle à bois pourra constituer une solution appréciable en guise de chauffage “d’appoint”.

Si vous pensez toutefois avoir besoin d’un chauffage d’appoint, posez-vous la question de savoir pourquoi ? Peut-être devez-vous procéder à une rénovation de votre isolation, remplacer vos vitraux ou tout simplement opter pour l’un des systèmes de chauffe dont nous avons parlé plus haut. Peut-être votre système de chauffage actuel n’est-il pas réellement adapté aux besoins de votre foyer.

Demandez si besoin une étude thermique de votre domicile : vous y gagnerez sur le long terme.

Quels sont les avantages du chauffage écologique ?

Le chauffage écologique se caractérise avant tout par son faible impact environnemental, mais en découlent un certain nombre d’avantages qui, pour vous, sont loin d’être anodins. Le premier est une amélioration de votre confort thermique, en toutes saisons. Le deuxième, c’est la réduction de votre consommation énergétique, année après année. Être moins dépendant des énergies fossiles, c’est donc bien sûr aussi écologique qu’économique, puisque vos factures d’énergie s’amenuisent sur le long terme. Certains systèmes de chauffage particulièrement écologiques vous permettront de vous affranchir en quasi-totalité de l’utilisation d’énergies fossiles comme le gaz ou l’électricité.

Enfin que vous souhaitiez prochainement revendre votre habitation ou non, proposer un logement équipé d’un chauffage écologique constituera un avantage différenciant aux yeux des futurs acquéreurs qui apprécieront tout comme vous, les avantages économiques et écologiques que cela procure.

A lire également :