La consommation éco-responsable à portée de main

Voyage eco responsable : définition, concepts et enjeux

A l’heure actuelle, le concept du voyage eco responsable est de plus en plus répandu. Qu’est-ce que c’est ? Que vous partiez entre amis, en couple ou en famille, le voyage eco responsable est l’alternative idéale au voyage tel que nous le connaissions. Voilà pourquoi.

voyage eco responsable

Voyages eco responsable : c’est quoi ?

Avant tout, faisons un point sur les termes ! Partir en voyage à titre personnel, c’est faire du tourisme. Ainsi, que vous entendiez parler de « voyage éco-responsable », de « tourisme éco-responsable » ou encore de « tourisme durable », c’est la même chose ! Mais qu’est-ce que le tourisme durable exactement ? Tentons de définir ce concept et d’en parcourir les enjeux.

Qu’entend-t-on par tourisme eco-responsable ?

Le voyage eco responsable se positionne comme une alternative au tourisme de masse. Ici, on applique au tourisme les grands principes du développement durable au niveau environnemental, économique et socio-culturel. Autrement dit, il s’agit de penser l’épanouissement des touristes en accord avec les cultures et les populations locales ainsi que l’environnement. Pourquoi ? Tout simplement pour préserver notre planète et ses habitants au mieux : un impératif à l’heure actuelle.

Le voyage éco-responsable (ou « durable ») part toujours d’une démarche volontaire de la part de ses acteurs (particuliers ou professionnels). Il concerne tous les segments de l’industrie du tourisme, du low cost au tourisme de luxe. Lorsque l’on sait que le tourisme fait partie des secteurs les plus impactants au monde en matière environnementale et qu’il se développe rapidement, agir devient primordial.

Tourisme de masse et impacts environnementaux : le constat alarmant

Le secteur du tourisme représente entre 9 et 10% du PIB mondial cette année, avec tout ce que cela implique également en négatif. Selon l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) en 2018, déjà 6% des émissions polluantes à l’échelle planétaire étaient liées au tourisme, parmi lesquelles 40% liées à l’avion (CO2 et gaz NOx notamment…). Cela n’ira vraisemblablement pas en s’améliorant malgré les restrictions appliquées actuellement aux compagnies aériennes. L’association du tourisme aérien international (IATA) prédit une multiplication par 2 du trafic aérien d’ici à 2037.

L’impact environnemental lié aux moyens de transports est une partie de l’iceberg. L’autre concerne le comportement des touristes à l’étranger voire, dans certaines zones maintenant surexploitées, leur présence même. La pression exercée entraîne une augmentation de la pollution locale et menace la biodiversité. Que dire également, de l’aspect social ? Le phénomène d’acculturation des populations notamment, se généralise. Ceci est dû avant tout à la folklorisation des coutumes locales en vue de distraire les touristes.

Voyage éco-responsable : adoptez dès maintenant les bonnes pratiques

La base du voyage éco-responsable, c’est de répondre à la question suivante : « Comment favoriser le développement économique local, préserver les espaces naturels et les populations tout en voyageant ? ». La réponse à cette question implique une prise de conscience collective mais plus concrètement l’application de gestes « éco-responsables ». Ces gestes, ou pratiques, n’impliquent pas forcément de réduire son confort en voyage et ne sont pas non plus obligatoirement compliquées à mettre en pratique. Il est par exemple possible de réaliser un voyage de noce éco-responsable tout confort ! Quelques exemples de pratiques éco-responsables en voyage ?

  • Privilégier le slow travel ou voyage « lent ». Autrement dit : éviter l’avion à tout prix ! Privilégier le train est une bonne alternative : celui-ci se situe parmi les moins impactants sur l’environnement. Mieux : le vélo ou les transports collectifs typiques (tout en évitant les arnaques). Outre l’impact environnemental, le slow travel vous permet de vous immerger dans le pays, d’en découvrir sa culture, ses paysages et d’échanger avec ses habitants : l’un des enjeux du tourisme durable.
  • Évitez les grandes chaînes d’hébergement. La réservation en direct avec l’hôtelier ou le gérant d’une maison d’hôte par exemple, est à privilégier. Vous pouvez également passer par une agence de voyage eco responsable qui se chargera de réserver pour vous le logement adapté.
  • Achetez local (c’est-à-dire non fabriqué à l’étranger !), à la fois pour vos achats de tourisme que pour votre nourriture quotidienne. Il s’agit de financer les locaux et de vous initier à leur culture.
  • Renseignez-vous au préalable sur les coutumes, les usages, les bonnes et les mauvaises pratiques : laissez les locaux vous conseiller ! Il vous expliqueront notamment leur culture et vous éviterez les faux pas : grimper sur Uluru (le rocher sacré du peuple aborigène) toucher le corail, toucher la tête d’un enfant en Asie du Sud-Est…
  • Bannissez les activités touristiques mettant en scène des animaux (monter à dos de chameau par exemple…). Dans ces structures, le bien-être animal est sacrifié au détriment de l’amusement du tourisme : le contraire d’un tourisme responsable.
  • Ne laissez aucune trace de votre passage. Ne jetez pas de déchet dans la nature ni ne ramassez de faune ou flore locale autant que possible.
  • Pratiquez l’éco-tourisme. Ce concept est similaire au tourisme éco-responsable mais concerne les voyages en immersion totale dans la nature (compréhension des éco-systèmes…) et non pas dans les espaces urbanisés à fortement urbanisés. Le voyage eco responsable est moins spécifique.

Aujourd’hui, de nombreuses associations militent pour le tourisme responsable et également pour diffuser le concept à large échelle, sensibiliser les populations. Parmi celles-ci : ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), EchoWay ou encore l’Association du Tourisme Équitable et Solidaire (ATES).

L’agence de voyage eco responsable : le partenaire à privilégier

Le voyage éco-responsable se travaille à tous les niveaux : à l’échelle des touristes eux-même mais également des exploitants touristiques comme les agences de voyage. Ceux-ci se doivent d’ailleurs de montrer l’exemple pour sensibiliser le plus grand nombre au concept du tourisme durable.

Agence de voyage eco responsable : que propose-t-elle ?

L’agence éco-responsable travaille dans le respect. Cela veut dire qu’elle applique des principes généralement très stricts à ses voyages organisés. Ci-dessous, retrouvez quelques-unes des promesses liées à l’agence de voyage eco responsable.

  • La compensation de vos rejets de CO2 par la participation financière à des projets écologiques ou à impact socio-économique positif. Certaines agences vous permettent de vous impliquer dans des projets qu’elles auront sélectionné. Vous avez ou non ce choix. Il permet toutefois d’agir réellement pour notre planète et de minimiser votre impact environnemental, notamment lorsque vous prenez l’avion.
  • Le choix responsable de ses partenaires. L’agence de voyage éco-responsable doit sensibiliser ses voyageurs au tourisme durable avant et pendant le voyage. Aussi, la présence d’experts expérimentés locaux est un indispensable. Quant aux partenaires de voyage, l’agence durable tend à supprimer les intermédiaires et à communiquer directement avec les agences locales. Cela favorise le commerce équitable et permet également de vérifier les conditions de travail des locaux dans ces agences. Bien souvent, les agences de voyage éco-responsables affichent sur leur site les conditions de référencement de leurs partenaires du voyage. Cela peut être un bon indicateur.
  • La création d’itinéraires « en immersion ». Le voyage éco-responsable doit comporter la possibilité d’échanger avec les habitants, de s’immerger dans la culture. Les modes d’hébergement sont souvent typiques et chez l’habitant. La nourriture proposée est locale. Enfin, le groupe de voyage doit être assez restreint. Est-ce le cas ?

Notez que selon les agences, vous pouvez espérer voyager dans tous les pays du monde ! Le voyage éco-responsable Afrique est par exemple particulièrement couru. Pour autant, l’un des principes de ce concept est de limiter les longs trajets. Pourquoi ne pas privilégier un voyage en train ou en voiture, en Europe pour commencer ?

A lire également :