La consommation éco-responsable à portée de main

Quelle matière de textile eco responsable choisir ?

Choisir un vêtement éco-responsable, ce n’est pas une mince affaire. Il faut identifier son origine, comprendre dans quelles conditions il a été produit puis acheminé. En outre, l’empreinte carbone d’un item textile dépend en grande partie de son matériau constitutif. Polyester, coton, chanvre… Quels sont ces matériaux respectueux de l’environnement qui contribuent à transformer un vêtement classique en un vêtement écologique ? Dans cet article, nous faisons le point sur quelques-uns d’entre eux. Il ne vous restera plus qu’à faire votre choix de textile eco responsable et de marque de vêtement éco responsable.

marque textile eco responsable

4 matériaux éco-responsables à plébisciter

1/ Le lin

Le lin est particulièrement apprécié comme matériau éco-responsable puisque sa culture est très peu demandeuse en eau ! Les eaux de pluie suffisent à sa production, qui est d’ailleurs majoritairement Européenne (80% de sa production est Française !). Très peu (voire pas) de produits chimiques sont nécessaires à sa culture. Il s’agit donc d’une matière de qualité, cultivée en circuit court. Légers et très absorbants, les vêtements faits de lin sont également plébiscités pour leur caractère durable.

2 / Le chanvre

Cette matière textile est utilisée depuis des centaines d’années avant tout pour sa résistance, ses propriétés anti-bactériennes et anti-fongiques. Le chanvre nécessite (tout comme le lin) très peu d’irrigation et est avant tout produit en France ! Des avantages qui font de lui le matériau textile eco responsable par excellence. Le chanvre entre dans la constitution de tous types de vêtements tout comme d’accessoires : sacs et sacs à dos, chaussures… Lorsqu’il est cultivé, le chanvre absorbe également le CO2 ! Un argument de plus pour vous décider.

3 / Le coton biologique

En comparaison avec le coton cultivé de façon traditionnelle, le coton BIO a l’avantage de n’inclure presque aucun pesticide (ceux-ci sont remplacés par du compost naturel) et de nécessiter beaucoup moins d’eau que le coton traditionnel (100 L environ par tee shirt contre 2 700 L pour le coton traditionnel). Enfin, aucun traitement après récolte n’est effectué.

Le coton BIO ne représente malheureusement à l’heure actuelle que 1% de la production mondiale de coton, même si plus de 20 pays s’y sont d’ores et déjà mis. Un changement profond de notre manière de consommer permettra sans aucun doute de faire évoluer ce pourcentage. Qu’attendez-vous pour vous mettre au coton BIO ?

4 / Les fibres synthétiques recyclées

Saviez-vous que 70 millions de barils de pétrole sont nécessaires chaque année pour la production du textile synthétique composant nos vêtements ? Les fibres ainsi produites ne sont pas non plus biodégradables et contiennent des substances néfastes pour l’Homme, formaldéhydes notamment. Dans ce contexte, recycler ce textile à la place d’en produire permet d’épargner grandement l’écosystème en réduisant de plus de 50% l’empreinte carbone. Les vêtements éco-responsables peuvent être constitués totalement ou partiellement de fibres recyclées ou provenir de plastique recyclé récupéré dans les océans ou sur les plages. Privilégier le PET pour vos vêtements relève donc du choix éco-responsable, surtout s’il est produit localement en circuit court, comme la plupart des matériaux éco-responsables, d’ailleurs.

Quels sont, au contraire, les matériaux à éviter ?

En matière de textile éco-responsable, certaines matières sont de très mauvaises élèves. Évitez à tout prix :

  • Le cachemire. Récolté en Inde et en Mongolie, ce matériau contribue à l’élevage intensif des chèvres, lui-même à l’origine d’une désertification des terres.
  • Le polyester. Comme exprimé précédemment, celui-ci a un impact désastreux sur l’environnement.
  • Le coton. La culture du coton est l’une des plus polluantes au monde, à l’origine de la hausse de la pollution des sols et de l’épuisement des ressources naturelles d’eau. Il faudrait environ 2 700 L d’eau pour produire un seul tee-shirt en coton ! Aussi, le coton est fréquemment traité pour sa blancheur, un procédé utilisant du chlore et des métaux lourds. En tout, 25% des insecticides et 10% des pesticides à l’échelle mondiale sont destinés uniquement à sa culture…
  • Le cuir, dont la production est également extrêmement polluante. Le cuir est en effet traité lourdement pour sa conversation, et tanné à base de dérivés du goudron ou encore de colorants à base de cyanure. Les tanneries se situeraient même parmi les 10 industries les plus polluantes au monde selon une étude de l’ONG Blacksmith Institute. C’est sans compter les conditions déplorables dans lesquelles les bovins sont élevés puis abattus, notamment dans les régions d’Asie.

Textile eco responsable : ne vous arrêtez pas qu’au matériau

Les matériaux textile cités précédemment comptent parmi les plus écologiques. Toutefois, ceux-ci peuvent être transformés après extraction ou encore acheminés depuis l’autre bout du monde, alors qu’une culture est envisageable en France ou en Europe. Aussi, un textile d’origine végétale ne constitue pas forcément un textile éco-responsable !

Outre la matière textile, repérez donc sur l’étiquette du vêtement la provenance du tissu ainsi que les procédés de transformation utilisés. Si le textile a été teint, s’agit-il d’une teinture sans solvants à base de pigments végétaux ? Notons que les colorants azoïques et les chlorobenzènes présents dans les teintures traditionnelles peuvent par exemple affecter le système nerveux central, provoquer des allergies ou des réactions inflammatoires…

Aussi, l’impression est-elle 100% respectueuse de l’environnement ? Enfin, le textile est-il labellisé BIO ? De nombreux labels peuvent venir clarifier votre analyse du textile pour déterminer dans quelle mesure il est réellement éco-responsable. Parmi ceux-ci, GOTS par exemple. Ayant vu le jour en 2006, ce dernier garantit notamment qu’aucune substance toxique n’est intervenue dans la fabrication du produit. Aussi, le label OCS 100 certifie les textiles eco responsables comportant 95% à 100% de matières premières biologiques.

Enfin, notez que des applications mobiles vous permettent également d’estimer l’empreinte carbone de votre vêtement. La classification reste peu précise mais pourquoi ne pas ajouter une corde supplémentaire à votre arc ?